Assurance emprunteur

Assurance prêt immobilier : quelle couverture ?

Devenir propriétaire est le début d’une grande aventure. Il faut surtout bien préparer son projet et se faire conseiller quant au financement. Le taux du prêt est une problématique souvent abordée en priorité, mais qu’en est-il de l’assurance crédit immobilier ? Pour quelle couverture opter ? Quelles sont les garanties proposées et à quel prix ? 

Pourquoi souscrire une assurance prêt immobilier ?

Même si aucune loi n’oblige un emprunteur à souscrire une assurance, dans les faits aucun établissement prêteur n’accepte d’octroyer un prêt immobilier sans assurance. Ce risque, pris sur le long terme, nécessite en effet quelques garanties pour se prémunir des accidents de la vie qui sont susceptibles de jalonner cette période de remboursement de plusieurs années. Cette précaution vaut aussi bien pour les banques que pour les emprunteurs. En effet la finalité des assurances est de prendre le relais en cas de décès ou de perte de revenus liée à des soucis de santé. 

Afin que le client soit correctement informé des attentes de la banque en matière d’assurance emprunteur, celle-ci remet, dès l’édition de la première simulation, une fiche standardisée d’information (FSI), qui mentionne les garanties minimales requises à l’octroi du prêt, la teneur des garanties proposées, ainsi que leur coût. La fiche standardisée d’information informe également l’emprunteur de la possibilité d’opter pour une délégation d’assurance, autrement dit la possibilité de choisir une compagnie d’assurance emprunteur différente de la banque prêteuse. 

Mutuelle

Garanties obligatoires et facultatives pour son crédit immobilier

Critère primordial dans la prise de décision d’une banque d’accorder ou non un crédit immobilier, l’assurance est composée de plusieurs types de couvertures.

  • Le décès. L’assurance décès, en matière de prêt immobilier, est obligatoire. La quotité la plus couramment retenue est 100 % sur chaque tête. En l’occurrence, en cas de décès de l’un des emprunteurs, la compagnie d’assurance rembourse intégralement le capital restant dû au jour du décès.
  • La Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA). Cette garantie intervient lorsque l’un des emprunteurs est confronté à une perte d’autonomie permanente nécessitant de l’aide dans l’accomplissement des gestes de base du quotidien, tels que se nourrir, se mouvoir, s’habiller, se laver, se lever, s’asseoir, etc. La prise en charge intervient lorsque la perte d’autonomie est consolidée et qu’il ne persiste aucun espoir d’amélioration. Au même titre que l’assurance décès, la PTIA est exigée.
  • L’Invalidité Permanente. Cette garantie est obligatoire pour le financement d’une résidence principale. L’invalidité permanente partielle est avérée à partir d’un taux d’invalidité de 33 %, au sens donné par la Sécurité sociale.
  • L’Interruption Temporaire de Travail (ITT). Plus communément appelée arrêt de travail, l’interruption temporaire de travail se caractérise par une impossibilité temporaire de percevoir son salaire à taux plein suite à une maladie ou à un accident. La prise en charge est calculée en fonction de la perte de salaire constatée. L’ITT est souvent assortie d’une franchise de 90 ou 180 jours. Obligatoire dans le cadre du financement d’une résidence principale, elle est cependant facultative dans le cadre d’un investissement locatif, la perception de loyers n’étant pas compromise par l’arrêt de travail de l’emprunteur.
  • La Perte d’Emploi (PE). Facultative, la garantie perte d’emploi est très peu souvent souscrite, car bien plus coûteuse que les garanties minimales requises par la banque. Elle prend en charge les conséquences d’une perte d’emploi faisant suite à un licenciement. 

Contrat groupe ou contrat individuel : quel contrat couvre le mieux ?

  • Le contrat groupe (ou contrat collectif). Les contrats collectifs sont ceux proposés par les banques et les organismes prêteurs lorsqu’ils éditent une simulation de prêt. Bénéficiant d’un fonctionnement de type mutualisation des risques, leur tarif n’est pas adapté au cas par cas. Le contrat groupe propose des garanties complètes avec une cotisation fixe.
  • Le contrat individuel. Les contrats individuels sont commercialisés par des compagnies d’assurance spécialisées dans l’assurance de personnes qui font partie du domaine de la prévoyance. Leur tarification est personnalisée et s’adapte spécifiquement au profil de l’emprunteur qui la souscrit. L’assurance individuelle séduit surtout les jeunes qui n’ont pas de souci de santé particulier. La compagnie d’assurance considère en effet que cette catégorie de population présente peu de risques, et adapte ses tarifs en conséquence. La catégorie socio-professionnelle entre également en ligne de compte (certaines professions dites à risques contribuent à majorer la cotisation). Enfin, le fait d’être non-fumeur joue également en faveur d’un prix compétitif. Certaines mutuelles proposent par exemple des assurances de prêt immobilier.