Assurance emprunteur

Frais d’assurance prêt immobilier : quel est le coût ?

Le coût de l’assurance de prêt immobilier est un paramètre fondamental à considérer dans le cadre de la détermination du financement. Poste de dépense élevé, l’assurance emprunteur peut même représenter autour d’un tiers de l’emprunt contracté. Son calcul tient compte d’un certain nombre de critères et peut se faire de plusieurs manières. Selon le type de formule, le montant peut varier. Cela dépend aussi de l’institution financière qui propose l’assurance crédit immobilier. Le calcul se fait en tenant compte du capital restant dû ou du capital initial, c’est-à-dire le capital emprunté.

Calcul des frais selon le capital restant dû

Ce type de calcul permet à l’assuré de bénéficier d’une prime évolutive tous les ans selon le montant restant dû. Toutefois, il faut préciser qu’il existe un paramètre qui peut influer sur la cotisation. Il s’agit de l’âge de l’emprunteur. En clair, lorsqu’il prend de l’âge, le niveau de risque devient plus important.

Les coûts commencent à baisser considérablement lorsqu’une grande partie du capital est remboursée. Cela s’explique par le fait que la valeur du montant devient très faible à mesure que le remboursement est fait.

Mutuelle

Calcul des frais selon le montant de base emprunté

Ici, étant donné que la cotisation mensuelle est fixe pendant la durée du contrat, le calcul se fait en se basant sur le capital initial. On ne prend pas en considération le capital restant, contrairement au premier cas. C’est de cette façon que la plupart des contrats d’assurance que proposent les banques sont calculés. Si vous optez pour une délégation d’assurance, sachez que beaucoup de contrats se calculent de la même manière.

À noter aussi que le montant de la cotisation demeure inchangé pendant toute la durée du contrat lorsqu’on adopte ce mode de calcul, qui ne tient compte que du capital initial. Lors du calcul du taux global, on prend en compte le montant de la prime d’assurance, afin de déterminer le coût mensuel de l’assurance de crédit immobilier.

Comment cela se fait-il ? Pour déterminer le montant, il faut définir le montant du capital de départ puis diviser le résultat par 12 mois.

Les facteurs qui peuvent influencer le prix d’une assurance de crédit

Il existe d’autres critères qui peuvent entrer en jeu lors de la détermination du coût de l’assurance adapté selon le type de profil à risques ou non de l’assuré. Il s’agit des éléments tels que : 

  • le risque médical (lié ou non à l’âge),
  • le risque professionnel
  • ou encore les activités de loisirs extrêmes.

Dans le cadre d’un prêt immobilier, il sera demandé à l’assuré de répondre à un questionnaire médical, sachant que l’assureur peut encore exiger d’autres examens. À cet effet, il est conseillé de bien répondre au questionnaire en fournissant des informations très précises et justes. Si tel n’est pas le cas, alors vous courrez le risque de perdre votre indemnisation par la compagnie d’assurance ou la banque.

Ainsi, le coût final de l’assurance emprunteur va dépendre de son taux (Taux Annuel Effectif d’Assurance) qui évolue principalement selon l’âge, l’état de santé, la durée du crédit, la somme empruntée, ainsi que selon l’organisme choisi. Par exemple, des futurs propriétaires de moins de 30 ans en bonne santé peuvent bénéficier d’un taux parfois même inférieur à 0,47 %, tandis que ce taux augmentera vers les 1,20 % pour les plus de 60 ans.

Quel lien entre le coût de l’assurance et le coût global du crédit immobilier ?

La plupart des futurs propriétaires de bien immobilier estiment que tout se joue au niveau des intérêts. En réalité, cela est loin d’être le cas. Il existe d’autres paramètres qui entrent en jeu, tels que les garanties. Il peut s’agir d’une hypothèque par exemple. Il y a aussi des paramètres comme les frais de dossier et même les pénalités ou encore la prime d’assurance.

En ce qui concerne la souscription d’assurance emprunteur, elle n’est pas obligatoire, même si elle est fortement recommandée pour l’obtention d’un prêt immobilier et exigée par la majorité des banques. Les contrats d’assurances des prêts immobiliers visent à protéger l’assuré et la banque de certains risques (invalidité, perte d’emploi, décès, etc.). Lorsque l’un de ces risques survient, alors l’assureur devra rembourser le montant dû si toutes les conditions requises sont remplies.