Assurance emprunteur

Montant de la surprime d’assurance prêt immobilier

Lorsque que le risque de mauvaise santé est plus élevé chez un emprunteur, ce dernier paiera une surprime, c’est-à-dire une cotisation plus chère. La surprime peut survenir lorsque le bénéficiaire de l’assurance emprunteur présente des risques médicaux, sportifs ou professionnels. 

Principes des surprimes assurance prêt immobilier

La surprime sur les contrats d’assurance crédit immobilier est calculée en fonction des risques sur chaque garantie proposée par l’assurance emprunteur. Pour rappel, il existe plusieurs garanties exigées ou non qui permettent de rembourser tout ou partie du crédit immobilier. Les garanties pouvant être proposées par votre assurance prêt immobilier sont : 

  • La garantie décès
  • La garantie Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA) 
  • La garantie Invalidité Permanente et Totale (IPT)
  • La garantie Incapacité Temporaire de Travail (ITT)
  • La garantie Invalidité Permanente et Partielle (IPP)

Pour chacune de ces garanties, le propriétaire paiera une prime en fonction du forfait de l’assurance. Pour calculer le taux de ces primes, votre devrez répondre à un questionnaire sur votre santé. En fonction des réponses, votre assureur pourra demander à un expert médical de vous examiner afin d’évaluer le risque que vous puissiez faire jouer ces garanties à l’avenir. 

Risques de surprimes sur votre assurance emprunteur

Les risques médicaux de l’assurance prêt immobilier sont généralement répartis en trois catégories :

 

  • les risques de maladies,
  • les risques liés aux activités sportives,

 

  1. et les risques professionnels.

Votre assureur peut tout bonnement décider de ne pas vous accorder certaines garanties si vous présentez un risque trop grave, mais il peut également choisir de vous faire payer plus. 

Le premier aspect médical à considérer est votre poids. En effet, dans les cas extrêmes de dénutrition ou d’obésité morbide, une surprime de 100% sur vos garanties IPT, ITT et IPP peut vous être demandée. Les autres cas médicaux peuvent être : 

  • L’hypertension artérielle, avec une surprime de 200% à 300%. La surprime est inférieure voire annulée si l’hypertension est traitée en monothérapie.
  • Les problèmes de dos, dont la lombalgie et la dorsalgie, avec une surprime pouvant aller de 50% à 200% selon les cas et les assurances.
  • Le diabète, avec une surprime de 50 à 150%

Votre banque ou votre délégation d’assurance vous fera également payer plus si vous êtes fumeur. Dans ce cas spécifique, vous devrez avoir arrêté de fumer depuis plus de deux ans afin qu’une surprime ne vous soit pas imposée. 

Viennent ensuite les surprimes liées aux sports dits à risque. Ces derniers sont variés, pouvant concerner les sports de combat, les sports de course automobile, mais également les sports alpins ou le surf. Vous devez obligatoirement déclarer votre pratique sportive à votre assureur si vous souhaitez être assuré en cas de pépin. Par exemple, si vous subissez une blessure suite à la pratique d’un sport non déclaré, vous ne pourrez pas faire jouer votre assurance crédit immobilier. 

Enfin, sont calculées des surprimes en fonction des risques liés à votre activité professionnelle. Plus précisément, sont pris en compte par les banques les risques connus d’arrêts de travail ou d’accidents. Les métiers de bureau ne sont généralement pas pris en compte, alors que les agriculteurs, certains types de métiers ouvriers, les chauffeurs routiers, ainsi que les gendarmes, policiers et militaires sont sujets à des risques.